Séance

Individu­elle CNV

à St Hilaire du Touvet - proche de Grenoble ou en Visio

Un espace pour :

  • se sentir compris.e au delà de l’histoire, là où c’est essentiel,
  • restaurer la relation à soi et aux autres,
  • gagner en responsabilité et en autonomie dans sa vie,
  • focaliser son attention sur ce qui « rend la vie plus belle » plutôt que de jouer à « qui à tort et qui à raison »,
  •  vivre la bienveillance pour de vrai !
Séances individuelles avec la Commnuication Non Violente (CNV)
Séances individuelles avec la Commnuication Non Violente (CNV)

Grâce aux qualités que j'aime offrir :

  • un accueil simple et chaleureux dans un espace calme et confidentiel,
  • une présence confiante et une écoute empathique,
  • dire mon ressenti et mes besoins d’une manière responsable  pour une relation équilibrée et authentique,
  • des clés de conscience pour ancrer durablement un paradigme de pensée, d’expression et d’action efficace pour se rendre la vie plus belle.
Séances individuelles avec la Commnuication Non Violente (CNV)

 

RDV en présentiel à St Hilaire du Touvet (38) proche de Grenoble ou en Visio

 

Tarif : 70€ – 1h30

06 45 82 31 01

«Lorsque quelqu’un vous entend réellement sans vous juger, sans essayer de vous prendre en charge, ni de vous modeler, c’est délectable. » –
Marshall B. Rosenberg (fondateur de la CNV)

Séances individuelles avec la Commnuication Non Violente (CNV)

Dans quelle situation demander une séance individuelle ?

    • Vous traversez des évènements difficiles en famille, chacun est préoccupé ou indisponible pour offrir son l’attention bienveillante,
    • Vos habitudes de langage sont tellement ancrées et vous ne parvenez pas à offrir davantage de bienveillance envers vos proches,
    • Une ou plusieurs relations avec vos proches sont coupées, vous aimeriez être en paix avec cela mais vous n’y arrivez pas,
    • Vous ne parvenez par à avoir le recul nécessaire pour réaliser des choix importants et vous sentez tiraillé.e,
    • Vous aimez plonger à l’intérieur de vous-même et cheminer en conscience pour vivre une spiritualité incarnée et en actions.

Quelle fréquence ?

C’est vous qui choisissez ! Une séance peut être bienvenue pour se rencontrer et essayer cette approche particulière de thérapie relationnelle et sentir si cela vous convient.

Lorsque je me fais accompagner avec cette approche, cela donne des résultats significatifs, rapides et mesurables dans ma vie quotidienne en termes de liberté de choix, de paix et de sécurité intérieure, ainsi que de ressources concrètes pour rester en relation quand bien même les situations sont « challenges ».

Est-ce une thérapie ?

Je me définis comme praticien relationnel et non comme psychothérapeute. En effet, ce nom relève d’une terminologie médicale et suppose d’avoir suivi un cursus de formation en psychologie clinique, que je n’ai pas.

Comme l’a démontré Carl Rogers, le titre du praticien ou le nom de la thérapie a peu d’importance sur la qualité des résultats observés chez le patient. Les capacités empathiques et la qualité de l’authenticité sont des facteurs primordiaux.

À la sortie de mes séances vous percevrez généralement du mieux être psychologique et serez probablement nettement plus soulagés et plein de ressources qu’à l’issue de certaines psychothérapies. De ce point de vue là je considère qu’il s’agit d’une thérapie relationnelle individuelle.

Mais pas uniquement ! Je considère aussi que mon activité relève de l’accompagnement et l’éducation à une conscience et un savoir-être au service de plus grand que vous seul.e, au service de tout le système relationnel entre êtres humains, et même au delà…

Mon aspiration la plus profonde est de contribuer à ce que chacun.e acquière les moyens concrets pour vivre en bienveillance avec soi-même et les autres et de là, favoriser l’établissement un flux de donner/recevoir joyeux et créatif. C’est ma contribution à ce que se développe l’équité et l’interdépendance sur Terre.

À quoi ça ressemble une séance ?

Elles se déroulent  sous la forme d’entretiens dans lesquels mon intention est toujours la même :

focaliser mon attention sur la qualité de la relation avec vous  plutôt que sur le résultat que j’attends.

Paradoxalement c’est cela qui amène les plus belles évolutions car ce qui se produit à la fin n’étant pas figé mentalement à l’avance, se construit organiquement au fil de notre entretien. Bien-sûr, nous définissons ensemble votre intention pour la séance à partir de ce qui vous a motivé à prendre ce rendez-vous. C’est le point de repère initial, sur lequel je vais m’appuyer pour me mettre à votre service tout en restant ouvert à ce qui est présent instant après instant. Ma pratique se base sur l’usage de ces trois compétences principales :
    • L’écoute empathique :

      je vous écoute depuis un espace intérieur qui prend la mesure de ce qui est vécu et qui génère la sensation d’être pleinement accueilli, de se sentir rejoint. Cette forme écoute apaise la douleur et la transforme en ce que Marshall B. Rosenberg appelait une douce tristesse.

    • L’expression authentique :

      j’exprime mon vécu ou, si nous travaillons sur une de vos relations, celui de la personne que je représente. Et je le fais en prenant l’entière responsabilité des mes sentiments et de mes besoins, tout en restant ouvert et à l’écoute de la façon dont vous accueillez mes mots. Cette forme d’expression est particulièrement guérissante lorsque nous travaillons sur des relations qui ont fortement marqué votre vie. Par exemple, vous avez été blessé.e tellement les dires d’une personne, exprimés sous forme de reproches, vous ont impacté. Après avoir écouté et rejoint votre souffrance lors de la phase d’écoute empathique, je traduis les mots que l’on vous a dit en exprimant les sentiments et les besoins qui les sous-tendent. Vous avez alors l’occasion de vous relier aux motivations profondes de celui ou celle qui vous adit ça. Vous n’avez pas à accepter les comportements qui vous ont blessé et vous pouvez reconnaître la Vie en l’autre. C’est cela qui guérit les relations car nous voyons à nouveau un être humain (avec un handicap de langage !) plutôt qu’un monstre.

    • Les clés de conscience :

      aux moments opportuns, je vous partage avec tact et délicatesse des apports pédagogiques. Ceux-ci vous permettent de voir les habitudes relationnelles à l’origine de la souffrance et, par différence, de vous approprier de nouvelles manières de penser, de communiquer et d’agir qui soutiennent votre liberté de choix pour vous rendre la  vie plus belle.

Mon engagement !

Je me forme actuellement dans le cursus d’Accompagnement Individuel avec la Communication Non Violente (promo AH-CNV n°3 / 2019-2022) pour devenir praticien accrédité. En octobre 2022 je cumule notamment :

  • 68 journées de formation à la CNV,
  • 80 heures d’accompagnements reçus en individuel ou en couple,
  • 300 heures de pratiques CNV,
  • 50 heures d’accompagnements individuels que j’ai mené (sans compter mes pratiques d’apprentissages),
  • des temps de coaching et de supervision.

J’ai à cœur d’ancrer ma pratique dans la réalité en vous recevant à mon cabinet. J’ai acquis de la confiance en moi et aussi la conscience de mes limites pour vous proposer en toute sécurité des séances individuelles qui ont du goût et des résultats, tout en continuant d’apprendre et d’évoluer vers la reconnaissance extérieure qu’est l’accréditation.

Je fais cela en toute transparence avec les formatrices de mon cursus et je n’utilisa pas le titre de « Praticien en Accompagnement Individuel avec la Communication Non Violente » qui me sera ouvert dès lors que j’aurai eu l’accréditation.

En tant qu’être humain bercé par l’aspiration à vivre le cœur ouvert à toute la Vie qui s’y manifeste, j’ai choisi ma voie spirituelle. Je m’engage vis à vis de moi-même à pratiquer la CNV chaque jour.

D'où vient cette approche ?

Marshall B. Rosenberg (1934 – 2015) est le fondateur de la Communication Non Violente (CNV). Le but de la CNV est de vivre une qualité de relation avec soi et avec les autres qui permet de rester connecté à l’aspiration fondamentale de l’être humain de contribuer à son bien-être autant qu’à celui des autres. Pour ce faire l’enseignement consiste à expérimenter et intégrer un nouveau mode de pensée, d’expression et d’usage du pouvoir grâce à des clés de consciences qu’il a modélisé très précisément.

Séances Individuelles avec la Communication Non Violente

Au début de sa carrière Marshall est d’abord docteur en psychologie clinique et exerce en cabinet privé. Par sa pratique et ses recherches spirituelles il développe une forme de « psychothérapie » qu’il estime beaucoup plus efficace que celles qu’il a appris à l’université. Ainsi est née la CNV.

Il en arrive à considérer la pathologie psychique comme les conséquences au niveau individuel d’un système de pensée, d’expression et d’usage du pouvoir qui se joue à l’échelle de l’humanité toute entière. Il quitte alors la pratique thérapeutique et se focalise sur l’enseignement de la CNV au plus grand nombre. À cet effet il co-créé le CNVC (Centre pour la Communication Non Violente) et forme des formateurs qui enseignent à leur tour.

En 2006, Hélène Domergue Tappolet, formatrice certifiée du CNVC crée le premier cursus d’accompagnement individuel avec la Communication Non Violente. Elle est rejointe par Issâ Padovani en 2007. Depuis, cette approche se développe et un réseau de praticiens accrédités en Accompagnement Individuel avec la Communication Non Violente voit le jour (ai-cnv.com).